Vous avez certainement entendu parler des combles à 1 euro. De nombreuses offres ont fleuri et ont ouvert la porte à des travaux de piètre qualité, réalisés par des entreprises peu scrupuleuses, qui surfent sur la vague des aides publiques. Ils proposent de l’isolation à bas coût, sans prendre en compte la spécificité du chantier (par exemple, les combles sont-ils ventilés ?), en présentant la laine de verre comme le seul isolant possible et en vous imposant des entreprises tout juste qualifiées RGE. Ensuite, ils vous vantent les mérites du crédit d’impôts, de l’écochèque, des CEE… Et voilà ! Pour 1€, on vous met 30cm de laine de verre soufflée alors que vous en aviez déjà 20… Mais comme ça ne coûte que 1 €…

Campagne système de chauffage 1€

Les CEE, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont les certificats d’économie d’énergie. Le principe du pollueur payeur. Chaque fournisseur d’énergie a l’obligation de contribuer au financement de la réduction des consommations énergétiques, avec des quotas à atteindre, définis par le gouvernement, sans quoi ils doivent payer une énorme amende. Vos travaux de rénovation énergétique génèrent des certificats d’économie d’énergie et les fournisseurs vous les rachètent pour atteindre leur quota et ne pas payer cette lourde amende.

Depuis 2018, une prime coup de pouce a été créée. En fonction des revenus des ménages, la valeur des CEE est bonifiée et la prime est multipliée par 2 voire 3. Ceci a généré un marché très lucratif pour de nombreuses entreprises qui ont utilisé cette prime pour en faire leur modèle économique. Un démarchage sévère a été organisé, avec pour cible les personnes en précarité.

Depuis 2019, cette prime coup de pouce a été élargie aux équipements. Ainsi, une communication tonitruante est apparue pour l’installation de PAC à 1€, de chaudières à 1€…

Si l’idée de rendre accessible les travaux de rénovation énergétique est bonne, la méthode peut être malheureusement reprise par des entreprises qui vont déployer des forces commerciales colossales pour vendre à tout va des équipements qui ne correspondent pas aux besoins des logements et engendrer plus de problèmes qu’en résoudre. Par exemple, une pompe à chaleur ou PAC est un équipement qui fonctionne à l’électricité, l’énergie la plus chère, et son rendement dépend la plupart du temps de la température extérieure. Ainsi, l’hiver, la consommation devient l’équivalent d’un radiateur électrique et est responsable des pics d’appel de puissance qui engendrent l’importation d’une électricité carbonée. Certains équipements de chauffage fonctionnent par soufflage d’air chaud et très peu par rayonnement, ce qui dans certains cas peut provoquer un grand inconfort. Chaque solution doit être étudiée en la replaçant dans le contexte du logement : y a-t-il des parois froides ? Y a-t-il un appoint bois possible ? Le toit est-il isolé ? Les murs et le plancher peuvent-ils être isolés ?

schema_pompe_a_chaleur_air_eau

Sans compter que la communication peut être mensongère quand on voit que certains installateurs utilisent l’ensemble des aides publiques sans se préoccuper de leur compatibilité et intègrent même les économies générées par l’équipement du fait de son rendement plus performant mais sans faire un calcul adapté à chaque ménage… Bref !

Des aides financières, il y en a beaucoup. Certaines sont sous critère de ressource, d’autre pas. Certaines sont compatibles, d’autres pas. Et toutes imposent des critères techniques importants à respecter. Les démarches à suivre sont strictes. La plupart se demandent avant les travaux, certaines même avant de signer le devis. Pour d’autres, une commission doit statuer sur l’ensemble du programme de travaux…

D’un point de vue technique, la bonne démarche est avant tout de réduire les déperditions du logement. Ensuite d’installer des équipements performants.

D’un point de vue méthode, il est important de prendre le temps de faire un bilan du logement auprès d’un organisme neutre et indépendant. Le réseau FAIRE est un réseau de conseillers financés pour apporter un service public de conseil gratuit, neutre et indépendant.

Sur le territoire du Sicoval, l’Opération Rénoval, va un peu plus loin en accompagnant les habitants tout au long de leur projet. Un premier bilan est réalisé lors duquel toutes les solutions techniques sont envisagées, tous les dispositifs d’aides financières mobilisables sont présentés. Des entreprises partenaires fiables sont à la disposition des ménages. Les conseillers aident à la lecture des devis pour que les particuliers puissent faire un choix éclairé.

Quelques règles d’or :

  • Ne signez rien lors d’un démarchage ou sur un salon ou une foire.

  • Si vous avez signé, vous avez 14j de rétractation sauf sur un salon/foire.

  • Prenez le temps de consulter 2 ou 3 entreprises par poste de travaux pour comparer les solutions techniques et les prix

  • Consultez votre conseiller FAIRE : coordonnées sur www.faire.fr. Pour les habitants du Sicoval : operationrenoval.fr – 05.61.73.38.81 – renoval@soleval.org.

  • En cas de litige, contactez l’ADIL ou les associations de consommateurs type UFC que Choisir ou CLCV.